ZE Blog inutile

Mode d'emploi

Ca y est, j'ai trouvé...

...une idée d'article absolument sans intérêt tout en restant dans l'optique d'un égocentrisme forcené ! Un mode d'emploi de moi-même ! Voilà une chose dont l'inutilité est sans pareille. En effet, ce qui suit, les gens qui me connaissent le savent déjà et ceux qui ne me connaissent pas, soit s'en foutent, soit ne voudront pas me connaître.

Allez, c'est cadeau !

MODE D'EMPLOI DU FRED

 

PREREQUIS : Avant toute chose, il faut garder à l'esprit que le Fred n'est pas chiant, ni difficile à vivre et que son fonctionnement est des plus simples, en dépit des apparences et de sa personnalité complexe : TOUT chez lui est fondé sur la COMMUNICATION. Comprendre cela, c'est manier le Fred sans risque. En cas de doute sur la marche à suivre, toujours revenir sur ce postulat de départ.

 

1. Le Fred est bien plus solide qu'on ne croit et il est capable d'autocritique, même s'il reconnait une tendance à la susceptibilité. Il en découle qu'il peut encaisser pratiquement n'importe quelle information : il la fera toujours passer par une rapide analyse et un tri sélectif avant de laisser l'émotion agir. Le Fred fait donc preuve de self-control, exception faite de la situation décrite au point 2.

 

2. Le Fred est profondément honnête et ne conçoit pas, ou peu, le mensonge. Ainsi il assume tout ce qu'il dit ou fait, et peut être considéré comme un interlocuteur assez fiable. En retour, il attend le minimum de respect vis-à-vis de ce comportement et ne supporte absolument pas d'être trahi ou d'être pris pour un con ! Le Fred peut parfaitement gérer les mauvaises nouvelles, mais perd son self-control en cas de mensonge. Les conséquences peuvent être hiroshimales !

            2.1 : A ce sujet, il est à noter que le Fred possède un 6ème sens relativement

fiable lui permettant de sentir les cachotteries. Cette particularité lui ayant        coûté

suffisamment cher par le passé, merci de ne pas tirer sur la corde.

2.2 : Ce 2.2 n'a aucune justification sinon celle d'appuyer l'existence du 2.1.

 

3. Outre sa susceptibilité, le Fred a également un défaut qu'il développe depuis quelques temps volontairement : la prétention. Ayant découvert le lien étroit et indéfectible qui lie cette dernière à l'obsession de la vérité, il a décidé d'assumer ce contrepoids. En conséquence, il peut parfois paraître pédant, mais il faut bien se dire qu'il ne s'agit que d'une façade car le Fred, même s'il ne se prend plus pour de la merde, ne s'estime pas supérieur aux autres : il les écoute. Voir point 4.

 

4. Voici une particularité a priori paradoxale du Fred : son manque total de sociabilité et son rejet pathologique pour tout comportement grégaire l'ont poussé au fil du temps à être très à l'écoute des autres. Il n'écoute que rarement "par politesse" car la plupart du temps il s'intéresse vraiment à son interlocuteur et fait de son mieux pour le comprendre. Persuadé que c'est la seule chose qu'il sache vraiment faire à peu près correctement, il peut être un confident fiable. Et pourtant, il a peu d'amis et n'en veut pas particulièrement, ce qui ne l'empêche pas d'être réellement sincère lorsqu'on se confie à lui.

 

5. Le Fred a une patience limitée. Il est gentil et serviable, il a beaucoup d'humour, mais il ne faut pas le faire chier trop longtemps : il peut évincer un nom de son carnet d'adresse s'il se sent agressé. Il l'a déjà fait et peut le refaire sans état d'âme particulier.

 

6. Le Fred manque parfois de nuance. Lorsqu'il s'intéresse au cas de quelqu'un, il peut lui arriver de devenir curieux, à la limite de l'intrusif. A l'inverse, lorsqu'il est tourné vers lui-même, il peut se couper complètement du monde qui l'entoure. Ce manque de nuance le rend à la fois égoïste ET altruiste et il peut blesser involontairement à cause de cela.

 

 

7. Le Fred est sensible. Il aime à se laisser aller à la rêverie mais supporte mal le mépris ou la condescendance moqueuse des cartésiens matérialistes qui ne savent pas se débrancher de la réalité et du pragmatisme. C'est un contemplatif qui prend le temps de faire le tri entre ce qu'on veut lui imposer comme un standard de l'esthétique et ce qu'il est capable de déceler par lui-même. Ainsi, il rejette la poésie à la guimauve mais apprécie le cynisme poétique. Il ignore la pétasse en mini-jupe cachée sous un maquillage abusif et peut trouver la beauté chez une quinquagénaire banale. Il repousse ce qui brille et recherche l'authenticité. Il prend le temps de chercher et de regarder car il estime que le temps est la seule denrée rare qui soit gratuite.

 

Pour conclure : Le Fred n'est pas un méchant gars, il n'est qu'amitié et tendresse, il ne cherchera pas à manipuler ou à faire mal... tant qu'on n'appuie pas sur ses points sensibles. Car le Fred blessé peut échafauder les pires scénarios et se donner les moyens de les mettre en œuvre. Il est gentil, attentif et honnête, et il demande seulement la même chose en retour, faute de quoi il peut devenir un vrai connard invivable. Communiquez ouvertement avec lui et le tour est joué.

 



29/01/2009
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres