ZE Blog inutile

Normalité 4 : Contrepied aux articles précédent

Comment mieux en finir avec ça...

...qu'en agissant dans le sens totalement opposé à celui que je m'échine à suivre (en essayant de vous entraîner avec moi, pour peu que le sujet vous intéresse aussi) ?

Pour cela, je dois d'abord remercier ma wife qui m'a remis dans le droit chemin en me rappelant la démarche d'origine de ce bloug. Après avoir critiqué, et avec conviction en plus, le principe du modèle, du clonage comportemental (ou quand René Girard est recruté par le Bene Tleilax - vanne dont je suis a priori le seul à saisir la subtilité, désolé, je m'amuse tout seul sur ce coup), de l'absurde désir de s'acharner à ressembler à une représentation esthétique qu'on nous impose pour des raisons bassement commerciales, après avoir fustigé les névrosés de la balance et ceux qui sont tellement satisfaits d'eux-mêmes qu'ils ne perçoivent même plus la distance qui les sépare de leur identité profonde (quand profondeur il y a , ce qui n'est pas toujours le cas chez certains esprits faibles TRES influençables), après avoir attaqué la logique de la normalité et en avoir dénoncé l'absence fondamentale de légitimité sur le plan humain, je me DOIS de faire ce qui va suivre... (attention, teasing à 20 mètres !)

Ceci n'a pas d'autre intérêt que d'illustrer la démarche entreprise il y a quelques semaines lors de la création de cet espace. J'ai donc pris une photo de moi en posture autosatisfaite, simulant une illustration de pub pour eau de toilette bon marché, et je la publie ici avec tout ce qu'il faut d'ironie, de paradoxe et d'égocentrisme démesuré. Ceci est peut-être la mort annoncée de ce coin de la blogosphère car cette fois, il ne s'agit plus d'étaler péniblement l'abstrait chaos cérébro-psychologico-philosophique digne de brèves de comptoir qui règne dans mon crâne, mais de montrer ce que je dénonce telle une bête de foire artificielle créée pour abuser de la crédulité des passants. Mais j'assume totalement (même si je devrais en causer à mon psy) le parfait décalage de ceci avec tout ce que j'ai pu écrire auparavant.

L'exercice fait ici n'a que peu d'intérêt, si ce n'est (pour ceux qui me connaissent et qui savent à quel point je répugne à me voir en photo) le fait de prendre sur moi pour le pur plaisir d'agir en opposition avec moi-même. Le "tout pour la vanne" comme dirait l'autre.

Edité plusieurs mois après : la photo évoquée a été supprimée par mes soins suite à un conflit d'ego, ce qui rend cet article caduque comme un platane. Je laisse l'article quand-même parce que (insérer ici une raison quelconque que vous jugerez légitime)

Cela étant dit, l'honnêteté dont je m'honore me pousse à dire que d'une certaine façon, je me suis un peu pris au jeu pendant quelques minutes, et il m'arrive de me dire "Oui, je me la pète grave !"

Ca m'arrive, ça m'arrivera encore, et je l'accepte. Après tout, je me suis tellement vautré dans le complexe des années durant, j'assume le fait de me faire un peu de bien, et tant pis si ça déplaît et qu'on trouve ça prétentieux.

Bon, je crois que j'ai assez bien balisé le terrain...

Peut-être à bientôt, donc.

Bonnes fêtes, au cas où...

...Bon... je valide l'article ou pas ? Rhaa... Je vous jure, heureux les imbéciles qui ne se prennent jamais la tête sur rien et qui ne se posent pas de questions ! Allez, go, et tant pis pour la honte !



18/12/2008
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres