ZE Blog inutile

Le vertige de l'ego.

Un complément d'information...

...pour comprendre comment j'en suis arrivé là. Info intéressante ou pas, une fois de plus ce n'est pas à moi d'en juger. Moi, je me contente de vous l'imposer afin d'être le plus fidèle possible à ma démarche.

("Il va encore nous bourrer le bulbe avec un bon vieux 3615Mylife ?

- J'en ai bien l'impression, oui...

- Bon, ben alors je vais sur Youtube, tu me raconteras")

La découverte, ou plutôt la prise de conscience d'un ego exagéré, est chez moi toute récente. Jusqu'ici, je n'avais pas compris et je pensais juste être le couillon moyen qui manque d'assurance, rôle accompli avec excellence pendant des années.

Il y a peu de temps, j'ai dérogé à une promesse vis-à-vis d'une amie (rien de hautement répréhensible, mais dans le principe, ça coince), ce qui m'a profondément perturbé dans la mesure où je fuis, rejette et déteste toute forme de mensonge ou de traitrise. Mon égoïsme m'a alors sauté au visage et il m'a fallu plusieurs jours pour, d'une part l'accepter, et d'autre part faire le lien entre cet égoïsme et une prétention sans nom : à force d'insister sur le principe de l'éthique j'ai fini par, inconsciemment, me prendre pour le détenteur de l'Honnêteté et l'Humilité Ultimes, le tout sous couvert d'une indécente modestie.

En clair, j'estimais (et je ne suis pas encore guéri) que j'étais une merde tout en étant au fond de moi persuadé d'être largement au-dessus du lot. Nous revoilà dans le paradoxe... enfin, je dis paradoxe, mais n'importe quel étudiant dilettante en psychologie 1ère année, option baby-foot au bistrot, serait à même d'expliquer que c'est normal.

Dur à gérer.

Après des années passées à me sous-estimer ouvertement, je réalise qu'en fait ce comportement n'avait pour but que de provoquer des réactions rassurantes et positives de mon entourage afin de me tricoter une image über-qualitative de moi-même...

Résultat : l'auto-perception change, et de couillon moyen complexé, elle passe subitement à connard égoïste et prétentieux. Ca fout une drôle de claque ! J'ai donc pris le parti de l'assumer, et le fait de l'afficher sur la Toile est, je pense, une bonne thérapie, même si la démarche en elle-même est, comme je l'ai expliqué dans mon premier article, particulièrement nombriliste.

Accepter, assumer, accepter, assumer...!!!

Je prie donc ici l'amie très chère de pardonner le manquement à ma parole.

Réaliser soudain qu'on s'estime au-delà du raisonnable et qu'on regarde la populasse... heu, pardon, la popu... heu... les autres, quoi... de haut, ça donne le vertige ! Et à ce moment là, on n'a qu'une envie : garder les pieds sur terre, sinon on se casse la gueule, et de très haut !

("Alors, c'était comment ?

- Bah, comme prévu : il dit un truc prétendument sans intérêt avec une autosatisfaction un poil écoeurante.

- Hmm... Super. Au moins, sur youtube, j'ai vu Kermit la grenouille chanter Creep de Radiohead, c'est déjà plus constructif !")



05/11/2008
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres