ZE Blog inutile

Le statut de la Liberté

Je dois dire que je me déçois quelque peu...
 
...car je pense que si je n'ai rien pondu ici depuis un moment, c'est à cause de mon incapacité (passagère, je l'espère) à admettre que la vacuité, l'inutilité, le tout-venant, aient leur place sur un espace public, et je bloque toujours sur la question très subjective du "est-ce suffisamment intéressant ?" (question à laquelle je ne parviens jamais à répondre par l'affirmative). Soit je place la barre trop haut, soit je pars moi-même de trop bas, et dans les deux cas, je ne suis pas assez objectif pour me faire une idée précise du... pffff... je finirai cette phrase une autre fois...
 
Tiens, à propos d'objectivité, et puisque je m'en suis déjà pris au thème agaçant de l'égalité, je me suis récemment fait la même remarque au sujet de la liberté. De même que l'égalité, la liberté n'existe pas et ne DOIT PAS exister... Enfin, comme pour l'égalité, elle est finalement très subjective, et une liberté totale et absolue serait aussi catastrophique pour la société que si on donnait les clés de l'Élysée à un homme ou à une femme politique (notez ici un cynisme d'une rare amertume qui pourrait déboucher sur une digression toute pourrie que je vous épargne...).
Mais revenons à nos ovins blancs* qui quêtent** sans relâche une liberté sans condition. Allez, je vais essayer de faire vite pour ne pas vous boursouffler la patience avec du verbiage poussif : la liberté sans condition, totale, absolue, c'est le chaos dans lequel on pourrait librement voler, tuer, se faire voler et se faire tuer.
Je sais, c'est du brutal comme disait Bernard Blier en goûtant le "vitriol" du Mexicain. Mais c'est juste pour aller tout de suite à l'extrême et prouver sans trop de difficulté que non, la liberté totale et absolue, c'est pas la panacée universelle et qu'on peut donc tranquillement causer du sujet dans la nuance.
Ce qui saute aux yeux avec cet exemple, c'est la nécessité de tenir compte de l'existence de l'Autre et du fait qu'un minimum de règles et de limites sont indispensables dans une société qui se veut post-néolithique. Ce que les gens (et je ne m'exclue pas de ceux-ci) ont du mal à admettre, c'est qu'étant incapables de poser des limites universelles de manière individuelles, ce sont donc des lois qui le font pour la société entière. Il y a en fait une sorte de hiérarchie qui n'est pas à sens unique et dont les divers éléments s'influencent mutuellement sans cesse :
- une sorte de liberté qu'on se donne à soi par rapport à soi-même, et qui ressort de la psychologie clinique plus que de la sociologie. Autrement dit, une sorte d'espace intérieur dans lequel on construit sa propre échelle de valeurs et dans laquelle on décide pour soi-même de ce qui est acceptable ou non. Un endroit inconscient où Spinoza et Rousseau tricoteraient ensemble une conception individuelle du rapport aux autres, l'un avec de l'éthique, l'autre avec du social.
- le niveau suivant serait le rapport aux proches, à la famille notamment, et mettrait en avant la liberté de maintenir une relation affective au delà de la simple nécessité pratique. Ce niveau étant également là où se joue le spectacle quotidien de la vie de famille, l'influence sur le précédent est évident : on construit son désir de liberté en partie en fonction du modèle qu'on a sous les yeux depuis qu'on a l'âge de salir des couches.
- s'en suivrait alors le niveau de liberté d'action dépendant du bon sens et de la vie en société. C'est là qu'on pourrait placer l'adage qui veut qu'on ne fait pas à autrui ce que l'on ne voudrait pas qu'on nous fasse. C'est là qu'on a la liberté de mettre une giffle au gosse du voisin parce qu'il a une tête à claques, mais qu'on ne le fait pas parce qu'on est en train de profiter de la piscine dudit voisin. Ou encore, on pourrait très bien dire au serveur arrogant de bouger son cul pour apporter un café, mais on ne le fait pas afin que ce dernier reste du café désalivé.
- et enfin, plus compliqué, le rapport aux lois institutionnelles et la liberté de les respecter ou pas, au risque de finir ramasseur de savonnettes à l'Open de pénis de Fresnes.
Sur ce dernier point, un conflit d'intérêt apparait en même temps qu'une caractéristique propre au concept de liberté : la relativité. C'est la même caractéristique que j'ai voulu mettre en avant en parlant d'égalité, autrement dit, on est toujours libre "par rapport à quelque chose", car il n'y a pas de liberté absolue (on est bien d'accord, hein ? Sinon, relisez plus haut). A partir de là, on peut commencer à différencier les libertés physiques des libertés morales, les deux étant bien sûr étroitement liées...
Et puis, même si ça passe mal, on peut aussi admettre dans une certaine mesure que le concept de liberté est culturellement différent d'un pays à l'autre, d'un peuple à l'autre. Les lois régissant la liberté d'action par rapport au bien commun dans les pays occidentaux (enfin, en théorie...) sont différentes de celles qu'on trouve en Birmanie où Aung San Suu Kyi a testé l'incompatibilité de la liberté d'expression avec celle de la balade dominicale en famille, ou encore en Iran où Sakineh a simplement constaté que la liberté d'être une femme était antinomique... On admettra donc que ces exemples sont culturels, mais pas seulement ! Des voix qui s'expriment sur tout un éventail de nuances morales et éthiques se sont élevées au sein de chacune de ces cultures, montrant par là même la très probable conception individuelle de la liberté, tant physique que morale, échafaudée en fonction de facteurs qui peuvent relever du vécu personnel ou de l'éducation aussi bien que de la loi elle-même.
 
Bon... ce sujet est trop vaste pour tenir en un seul article, et je ne veux pas faire fuir mes 3 lecteurs, donc j'en remettrai peut-être une couche sur le sujet plus tard.
 
Libre à vous de commenter ou pas. 
 
* les meilleurs étant ceux de Sancerre à mon goût
** c'est pas drôle et c'est même pas fait exprès ! Non mais vous avez quel âge ?!
 
 


16/11/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres