ZE Blog inutile

L'inutilité existe-t-elle ?

Et si oui, en quoi est-elle utile ?

"Inutile donc incontournable", "pas inutile mais fédérateur", "intéressant", "éminement sympathique", "nécessaire"... Et ce, en deux jours d'existence de ce bloug à la vocation et à l'avenir indéterminés, mais tablant sur le principe assumé qu'il était inutile !

Merdum, latinisai-je vulgairement en mon moi profond, aurais-je tapé à côté de la plaque ? La ludique facilité avec laquelle j'ai rempli ce recoin de la Toile aurait donc un impact ? Une... utilité ?

Bordelis in bordele, décidé-je donc, tout aussi vulgairement. Autrement dit, je m'en vais donc jeter un article chaotique dans ce bloug pas très bien organisé. Ca va bientôt ressembler à la chambre de mon fils après le siège du château de Lego par l'armée hétéroclite composée de petites voitures, de Gormitis (démer... heu... googlez comme des grands, je vais pas tout expliquer non plus), de jouets MacDo et d'objets divers. Hum... cette digression peut passer inaperçue, j'en suis convaincu...

Or donc, ce que je décrète inutile après l'avoir moi-même créé se retrouve affublé d'utilités variées. Comment se fait-ce ? L'inutilité existe-t-elle ? La question se pose au même titre que l'acte purement altruiste qui, s'il parvient à rendre l'autre heureux crée une satisfaction chez celui qui l'a produit et annule de ce fait l'aspect totalement altruiste de l'acte. Reprenons : c'est donc incontournable, fédérateur, nécessaire, ça attire la sympathie... Ca me fait penser à ce que m'a souligné récemment ma moitié, qui citait je ne sais plus quel auteur ou philosophe ou actrice de "Desperate Housewife"..., en m'expliquant que la nature a horreur du vide. Fichtre ! J'ai trouvé un coin de "vide" et j'ai décidé de le remplir avec du "creux", avec trois fois rien et deux prises de têtes égocentrées et demi.

Et là, tout s'enchaîne, comme on dit dans les milieux SM : comme disait Raymond Devos (référence de vieux peut-être, mais je vous pwette), "rien, c'est rien... mais trois fois rien, c'est déjà quelque chose".

De plus, comme vous, lecteurs compatissants, êtes tous arrivés ici par un lien fourni par moi-même, il est peu probable que je sois lu par des inconnus (s'il y en a un, qu'il se manifeste !). Ca vous intrigue de savoir à quoi ressemble le produit d'un Fred qui se lache sur le Net, Julia a raison ! Déclarer ma démarche inutile est donc faux. Et j'irai même plus loin : le fait de déclarer ma démarche inutile n'est PAS inutile non plus puisque ça fait partie intégrante de la démarche !

A bien y réfléchir (pour autant que mon cerveau fonctionne encore comme décrit dans le manuel d'utilisation d'origine), rien n'est inutile et tout a, à des degrés divers, une utilité. Dans la mesure où tout se compare, tout se mesure, tout peut se lier plus ou moins indirectement, alors la plus inutile des choses sera comparée avec une autre moins inutile, cette comparaison tenant lieu d'utilité. Je ne sais pas si je suis bien clair ? En même temps, la clarté est-elle utile ici ?

D'un autre côté, si on se base sur la réelle nécessité et les réels besoins de l'Homme, il existe un nombre incalculable de choses absolument inutiles, dans le sens où elles ne sont pas vitales. Et on peut passer des heures à relativiser les unes avec les autres, y compris en prenant ce blog pour exemple (dans la catégorie que vous voudrez).

Donc, la réponse à la question 1 - l'inutilité existe-t-elle ? - est "oui, probablement dans certaines circonstances et selon notre état d'esprit".

Réponse à la question 2 - si oui, en quoi est-elle utile ? - je vais lancer une réponse hasardeuse qui se fera hacher menue par le premier sophiste venu, mais je m'en tape : l'inutilité sert à valider l'utilité d'autre chose. Sans le bas, on n'aurait pas conscience du haut, 'voyez ce que je veux dire ? L'inutilité et l'utilité sont indissociables car elles se mettent en exergue mutuellement...

Bon, je crois que l'utilité de cet article est de m'avoir empêché de me faire tarter pendant une heure et de contourner pour un temps une prise de tête qui commençait à m'envahir...

Pas de conclusion, c'est inutile.



06/11/2008
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres