ZE Blog inutile

Egoïste ! Egoïste ! Egoïste !

Rien n'est plus facile que de se plaindre...,
 
...de saborder l'enthousiasme de l'autre et de faire abstraction de toute empathie. Le nombrilisme galopant fait oublier qu'on communique avec de vrais gens, qui ont des sentiments et des ressentis, eux aussi ! Perso, je bosse 7/7 depuis avril, à raison de 55 à 68 h par semaine, et je ne me plains pas parce que c'est une dépense d'énergie inutile qui ne fait que tirer le moral vers le bas. Oublier ses soucis en se tournant un peu vers les autres, ça peut être bien plus constructif, mais ça demande un minimum d'effort.
Lequel est le plus égoïste ? Celui qui fait part de ses ennuis à l'Autre un peu abruptement ou celui qui l'empêche de le faire ? Celui qui dit "j'ai mal !" ou celui qui lui répond "Ta gueule, ma souffrance est forcément plus douloureuse" même si ce n'est pas le cas ? Comme disait Francis Blanche, "ce qui me révolte, c'est l'égoïsme. Chez les autres, pas chez moi. Et le céleri. Chez moi, pas chez les autres". Parce qu'on est tous un peu égoïstes, que c'est une nécessité vitale, et qu'être totalement altruiste en se disant naïvement que c'est la preuve d'une éthique sans tache, ça ne paye pas, tout le monde s'en fout, et les moins scrupuleux en profitent, y compris ceux qui se disent vos amis (avis aux mendiants de l'affection et de la pseudo-amitié à tout prix...!). En plus, je déteste le céleri !
On ne peut pas, à mon sens, ne s'intéresser qu'à soi 24h sur 24, mais on peut sans problème se désintéresser des autres rapidement en se ré-appropriant leurs soucis après les avoir reformulés et amplifiés afin de recentrer la discussion sur "soi". L'égoïsme n'est pas l'amour de soi, mais une passion désordonnée de soi, disait Aristote entre deux ouzos au Club Med de Stavros.Il doit y avoir du phosphore dans les baklavas parce que je trouve que cette remarque anticipe d'environ 23 siècles une probable pathologie psychologique qu'un Lacan ou un Freud aura certainement étudiée, décrite et classée. En effet, comment imaginer que ce comportement qui ramène tout à soi, compulsivement, soit le résultat d'une réflexion organisée, rationnelle et objective ?
Un petit exemple sous forme de dialogue pour illustrer tout ça ? Allez :
- pfiouuu, fait chaud, je crève de soif et j'ai même pas de quoi m'acheter une bouteille d'eau.
- De quoi tu te plains !!?? Mon ficus a jauni à cause de la chaleur et ça crée une ambiance de mort imminente dans mon salon ! J'ose même plus recevoir des invités !!!
Je sais, l'exemple semble un peu extrême, et pourtant il n'est qu'un calque de choses vécues et entendues... Ca fiche un peu la trouille cette capacité qu'ont les égoïstes à s'imaginer que le monde tourne autour d'eux, que les autres ne pensent qu'à eux, font des remarques d'ordre général qui, en fait, leur seraient destinées... Il faudrait que quelqu'un de très calé en psychologie m'explique le fonctionnement de la paranoïa parce qu'en fait, je réalise à l'instant que les deux peuvent être étroitement liés...?

Et la cerise sur le cheesecake dans tout ça ? Tout simplement, si on fait remarquer à la personne concernée que ça devient difficile de communiquer avec elle, un déni empreint de susceptibilité nous fera passer pour un salaud  égoïste qui n'a aucune empathie... Belle ironie ! Je ne sais pas qui a dit, avec un sens de l'humour croustillant, que le vrai égoïste était celui qui n'avait aucune considération pour l'égoïsme des autres, mais ça se vérifie aisément.
Cela dit, je garde en tête l'idée un peu pathétique et paradoxale qu'au fond, s'il n'a pas les autres pour pouvoir exister en leur centre, l'égoïste n'est rien...

Et puis, c'est pas pour la pub, même si c'est là l'une des rares que je trouve esthétiquement bien fichue, c'est pour la "Danse des Chevaliers" de Prokofiev...

 


19/07/2010
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres