ZE Blog inutile

Du blog utile...

Oui, parce qu'il y en a aussi...

...et notamment un, j'ai nommé : le blog de 21. Oui, cet article est une honteuse page de publicité (procédé qui provoque en moi généralement une crise d'urticaire au niveau de la cornée et une rigidité du majeur de la main gauche... ou droite, selon disponibilité), mais je ne suis pas à un paradoxe près ici.

 

Je vais donc causer un peu de journalisme (profession qui <copier et coller ici la parenthèse ci-dessus>). Pierre Bourdieu, qui écrit des choses très bien malgré un léger parti pris politique qui ne va pas trop dans mon sens (voir La sociologie est un sport de combat, docu intéressant...), donne ainsi son opinion sur l'honorable corpo des journalistes : "On dit toujours, au nom du credo libéral, que le monopole uniformise et que la concurrence diversifie. Je n'ai rien, évidemment contre la concurrence, mais j'observe seulement que, lorsqu'elle s'exerce entre des journalistes ou des journaux qui sont soumis aux mêmes contraintes, aux mêmes sondages, aux mêmes annonceurs, elle homogénéise."
Le magazine "XXI" a eu la bonne idée de faire sauter ces contraintes, avec une prise de risque plutôt importante, mais honnêtement, je pense qu'ils n'espéraient pas un tel succès, pourtant largement mérité.

Qu'est-ce qui fait la différence ?

Bon, déjà, d'un point de vue absolument personnel, rien que le fait de dévorer les articles comme jamais je ne l'ai fait pour aucun journal, de manière quasi compulsive, me donne à penser que j'ai trouvé là quelque chose d'assez éloigné du journalisme barbant qui me donne la nausée au bout de 3 pages. en effet, le "journalisme d'investigation objective" à la sauce Marianne, Paris Match, Le point, etc. me donne trop souvent l'impression de feuilleter la "Gazette du Vitiligo Mental" ou la "Revue du Glaviot nouveau"... Bref, l'apparition de ce magazine il y a un an m'a permis de faire des économies sur le Nux Vomica tout en emplissant un vide qui durait depuis le désenchantement total provoqué par la prise de conscience que les écoles de journalisme étaient peuplées de bêtes à concours sans vraie vocation journalistique, mais préparées à un exercice formel.

Les contraintes d'un journal, généralement, sont liées à la quantité plutôt qu'à la qualité, à la rentabilité du produit plutôt qu'à son contenu. Elles sont liées à la publicité, au réseau de diffusion de la Presse, et sont de plus en plus ciblées autour de notre culture "fast-food" : on avale sans forcer quelque chose de pré-mâché, généralement en sachant déjà le goût - ou l'absence de goût, puisqu'on peut parfaitement être conscient d'une absence sans pour autant ressentir un manque - que cela va avoir. Au bout du compte, on nous donne sur un plateau quelque chose qu'on a soi-même commandé parce que c'est ce qu'on "attend" de la Presse, sans doute pour nous conforter dans nos opinions, lesquelles ont été façonnées à l'avance. Autrement dit, cela manque cruellement de variété, de contrepoints, de contrastes... sauf bien sûr si on met côte à côte des exemplaires de l'Humanité et de Minute : j'ai lu les deux et je n'ai voulu offenser aucun chien en prenant le risque d'emballer ses déjections dans aucun des deux... J'espère juste que les éboueurs portent toujours des gants.

Ici, pas de publicité, même pas un petit encart, rien du tout ! Et pour ce qui est du réseau de diffusion, elle se fait en librairie, et non en kiosques à journeaux. Autrement dit, la liberté de ton et la liberté financière, avec du même coup ZE prise de risque ! Mais ça en valait le coup : de vrais reportages, vivants, sur le terrain plutôt que par téléphone, exposés, pour ne pas dire narrés, sur des dizaines de pages. Tout sent le vécu, l'implication personnelle du Journaliste, qui mérite une majuscule dans la foulée, et pourtant il n'en ressort aucune critique virulente, aucun jugement, seulement un témoignage le plus objectif possible. C'est prenant comme un roman.

Bien sûr, l'objectivité n'étant pas de ce monde - sauf avec le climat qui se fout pas mal du CAC40 et des sautes d'humeur des dirigeants Russes - il est difficile, dans de telles conditions d'être totalement distant, de ne pas teinter le récit par quelques notes un poil engagées, mais à la limite ces engagements sont pris par rapport à une forme de bon sens et d'humanisme plutôt que de politique. De toute façon, et même si je n'ai rien rencontré d'aussi intense en matière de journalisme, je reste prudent, comme toujours, et j'attends de voir comment ça va tourner. Comme l'a dit Guy Bedos (on s'éloigne de Bourdieu mais je m'en tape ): "Je croirai vraiment à la liberté de la presse quand un journaliste pourra écrire ce qu'il pense vraiment de son journal. Dans son journal." Et j'ai envie de rajouter "sans fautes d'orthographe"... Vous savez ce qu'il vous reste à faire, messieurs les rédacteurs en chef de "XXI". Votre magazine est une mine, non pas d'or, quoique je ne sais pas combien il vous rapporte, mais une mine d'éthique, matière grise encore plus rare que le plutonium !

Très appréciable : pas de sensationnalisme à la "mords-moi le sondage", mais des reportages sur le quotidien des gens, en France comme en Afrique, aux States comme en Chine, le tout sous diverses formes, récits, portfolios, BD, entrevues, etc. Dans le numéro 4 par exemple, l'enquête sur la disparition de Philippe de Dieuleveut révèle non seulement la personnalité de ce dernier mais aussi et surtout la vie des autochtones au Zaïre, leurs relations avec les autorités et avec les étrangers, le lien qui se tisse entre la journaliste et ses informateurs-témoins... Vraiment passionant ! Un vrai beau boulot, absolument inconcevable dans la petite lucarne aujourd'hui !

Pour approfondir là-dessus, je sais que Serge Halimi a pondu un livre, dont je n'ai lu que quelques extraits, mais qui me semble aller dans le bon sens : "Les nouveaux chiens de garde".

Pour finir, et pour me rapprocher un peu de l'atmosphère de mon blog, il faut savoir que non seulement "XXI" est un objet journalistique concret, un journal de 200 pages, à trimbaler partout, mais c'est aussi un blog qui complète très bien l'ensemble.

Allez, un petit teaser, même si c'est celui du numéro 2, mais je n'en ai pas trouvé d'autre. Il montre bien la diversité et la profondeur des sujets abordés.

 

Bonne lecture !

 

 



31/12/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres